24/04/2007

Le passage dans le couloir (suite)

Pour pouvoir avoir accès aux modules au dessus de l'escalier, j'ai du installer un plancher amovible. Celui-ci est placé contre le mur, et fixé sur un longeron au moyen de charnières. Au besoin, je n'ai qu'a l'abaisser, et ainsi j'ai un accès aisé sur tous les modules qui sont dans le couloir. Les deux photos qui suivent montrent la porte coulissante en position ouverte et fermée.

011

La porte en position "entrouverte"

012

La porte fermée.

005

Création du relief en coquille. La forme générale est faite avec du papier gris puis je met de la mousse polyuréthane en aérosol. Cette méthode est certes un peu plus coûteuse, mais c'est simple et léger. Qand la mousse est durcie, j'enlève l'excédent au moyen d'un cutter bien affuté et les morceaux peuvent servir à modifier le relief ça et là.

006

Ensuite je met la pâte de papier et je fasconne le relief et les rochers que je peint par la suite. j'expliquerai plus tard cette technique.

009

voila ce que ça donne une fois terminé. (A suivre)

11:48 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/04/2007

le passage dans le couloir

Désolé pour cette longue interruption dans la pousuite de mon récit, mais j'ai eu un accident et j'ai été indisponible.

Il était prévu dans le plan de mon réseau que les voies passent dans la cage d'escalier, donc, il a fallu pratiquer une ouverture dans le mur pour le passage des voies. En fait, les voies principales côté gauche de la gare secondaire entrent dans un tunnel et ressortent dans la cage d'escalier. De plus, la sorrtie du dépôt métrique qui se trouve au dessus de ma table de travail passe également dans la cage d'escalier et il a fallut faire une deuxième ouverture dans le mur. J'ai du installer une porte coulisante d'accès au grenier à la place de celle qui y était, et y faire une découpe là ou passent les voies.

001

vue des chassis, assiettes de voies montées sur tiges filetées

002

A l'avant plan, l'assiette pour le métrique.

003

Les voies sont posées.

004

Le coin ou sera construit le viaduc (face à la porte).(A suivre)

11:42 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/04/2007

La gare secondaire (suite et fin)

Les dernières photos de la gare secondaire avant sa mise en place.

029

Un train de charbon  quitte la gare.

030

Vue générale des installations du dépôt.

032

Sous un autre angle.

040

Une br 57 entre sur le pont tournant.

041

La cfabine de signalisation à la sortie du dépôt. A noter que l'arrière plan est peint en noir pour mieux "isoler" le paysage.

050

Vue aérienne du dépôt.

068

Autre angle.

13:28 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/04/2007

la gare secondaire (partie 5)

027

 

Pour le plaisir des yeux, du moins je l'espère, encore quelques photos du dépôt vapeur et de la gare secondaire sous différents angles.

021

Vue "aérienne" de la trémie de chargement et du parc à charbon.

025

Vue de derrière du dépôt de fuel et de la gare secondaire.

026

l'effet "miroir". pas mal hein!

028

A suivre...

 

15:13 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/04/2007

la gare secondaire (partie 4)

Encore quelques photos du dépôt et de la gare secondaire. Le dépôt vapeur possède tout ce qui est nécessaire pour le ravitaillement et l'entretien des locomotives à vapeur. Les voies de débord sont divisées en plusieurs parties pour pouvoir y garer plusieurs locomotives. (Au départ, ce réseau n'a pas été conçu pour le digital). Le plan général du dépôt et de la gare permet de faire beaucoup de manoeuvres.

012

Le dispositif servant à nettoyer le boîte à fumées des locos.

013

La trémie de chargement du charbon. La grue à été placée par après.

014

La rampe de chargement des wagons.

015

Vue plus élargie de cette rampe avec la cour à marchandises. A noter le voie qui traverse le quai.

016

Vue partielle de la rotonde. A l'arrière plan, derrière le pont, j'ai placé un miroir pour donner l'illusion que les voies continuent....(a suivre).

10:01 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/03/2007

La gare secondaire (partie 3)

J'ai profité que la gare secondaire n'était pas encore en place pour faire une série de photos. J'ai donc sorti tout mon matériel roulant des boîtes pour faire des photos sur tous les angles. Ces photos sont impossibles à faire maintenant que la gare est en place et, à cause de sa situation sous la pente du toit je n'ai plus l'accès pour photographier.
002

Vue prise de l'arrière de la rotonde.

004

Le pont tournant.

006

Le dépôt à carburant.

008

Vue plus large de la rotonde.

D'autres photos suivront......

10:17 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/03/2007

la gare secondaire (partie 2)

Les photos qui suivent montrent quelques étapes de la construction de cette gare secondaire. Toutes les voies visibles du réseau sont en voie Peco code 75. Certains aiguillages ont été mis en forme afin de mieux s'intègrer. je n'ai utilisé que de la voie au mètre, car cela coûte moins cher et on peut faire le tracé que l'on veut.
060

Vue de la rotonde.

061

Vue des voies principales de la gare. A noter la voie qui traverse le quai pour aller à la cour à marchandises.

062

Le dépôt de charbon avec les fosses à piquer le feu et de visite.

063

Vue de la gare sous un autre angle.

11:54 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/03/2007

La gare secondaire (partie 1)

Je voulais sur mon réseau un grand dépôt vapeur avec toute son infrastructure et une gare secondaire. André m'a conçu tout cela dans les règles de l'art.

Cette gare se situe à gauche du réseau au dessus des gares souterraines. Le problème, c'est que cette gare se trouve sous la pente du toit et que pour y travailler c'est impossible. La solution a été de construire la gare ailleurs et de la mettre en place par la suite. Donc, j'ai fait l'infrastructure complète de cette gare secondaire, j'ai marqué par en dessous les supports et traverses, afin de ne pas placer de cablage et de moteurs d'aiguillages là ou il y a des traverses, j'ai enlevé le panneau supérieur et construit entièrement cette partie sur les chassis de la future gare principale. Les photos qui suivent illustrent ces étapes.

052

vue de l"emplacement de la gare secondaire.

054

les chassis et traverses

055

le panneau supérieur amovible le temps de construire la gare.

 

10:34 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/03/2007

Les gares souterraines (suite et fin)

Avant de montrer les étapes de construction de la gare secondaire avec le dépôt vapeur, voici les photos de la construction des gs 5 et 6. En tout, je peux garer 39 rames, et comme le choix des voies ou je gare ces rames est aléatoire, lorsque je sort un train, j'ai toujours la surprise de découvrir lequel va sortir. C'est amusant.

037

De bas en haut: la gs 1a et 1b; le gs 4, et la gs 5.

045

Placement de l'assiette de la gs 6.

051

La gs 6 terminée.

050

Vue de l'arrière du réseau avec les gs 2 et 3, ainsi de les assiettes de voies permettant de changer de niveau. A noter le système de fixation au moyen de tiges filetées.

11:30 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/03/2007

Les gares souterraines (suite)

Le sortie de la gs 3 donne directement sur la gs 4. Celle-ci se situe au dessus des gs 1a et 1b. En fait, le's gs 1 à 4 sont en enfilade et la sortie de la gs 4 donne directement sur la gare principale.

Les photos ci-dessous montrent la gs 4.

030

Comme on peut le constater, l'accès aux gs 1a et 1b est très aisé.

034

A noter le TCO provisoire servant aux essais de commande d'aiguillages.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Chaque gs se trouve dans une section de block bien précise. J'ai installé au dessus du réseau, un TCO lumineux qui m'indique l'état d'occupation des cantons, et ainsi la position des trains. Quand la led est verte, le canton est libre. Si elle est rouge, le canton est occupé. Pour les cantons ou il y a une gs, jai mis une led jaune, ce qui me permet de visualiser facilement les cantons ou se trouve une gs.

Sur mon tco principal, sont représentées toutes les voies des gs. Lorsqu'un train est garé sur une voie, une led rouge est allumée. Si elle est éteinte, la voie est libre. Pour sortir un train, je vérifie que le canton est libre, j'appuie sur le bouton d'alimentation de la voie sur laquelle il y a le train que je veux faire partir. La led rouge devient verte et s'éteint lorsque la voie est libre.

Pour rentrer un train, je vérifie que le canton est libre, je trace la voie sur laquelle le train doit rentrer, (tous les aiguillages nécessaires se mettent en position grâce aux matrices à diodes), et lorsque le train arrive en fin de voie ou il doit aller, il s'arrête automatiquement et redresse l'itinéraire derrière lui pour que le train suivant by-pass la gs.

J'espère que vous avez pigé le principe. C'est simple et imparable.

(à suivre)

tlclum

Tco d'occupation des cantons.

tcogs

Tco de commande.

mt1

Matrices à diodes des gs 1 à 4.

mat 2

Matrice à diodes des gs 5 et 6.

15:19 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2007

Les gares souterraines

Comme je j'ai expliqué précèdemment, je voulais beaucoup d'espace pour pouvoir garer un max de trains. Donc, André a prévu sept gares souterraine dont une grande divisée en deux (1a et 1b). Ces gares se composent comme suit:

Gare 1a, voies 1 à 8.

Gare 1b, voies 9 à 16.

Gare 2, voies 17 à 20.

Gare 3, voies 21 à 24.

Gare 4, voies 25 à 30.

Gare 5, voies 31 à 35.

Gare 6, voies 36 à 39.

Toutesz les voies sont en Roco code 100,  aiguillages avec moteur sur table dont j'ai court-circuité le fin de courses, car je me suis aperçu qu'avec le temps cela s'isolait et l'aiguillage ne fontionnait plus.

Les photos qui suivent, montrent les ifférentes étapes de la construction de ces GS(gares sourettaines).

019

Cette photo montre la GS 2 qui se trouve à l'arrière du réseau. Cette gare est posée sur des supports d'étagères fixés sur des planches le long du mur. Si ces planches sont si hautes, c'est pour y fixer les futures assiettes de voie.

La photo ci-dessous montre l'entrée de la GS 2, la voie qui n'est pas encore posée by-pass les quatre premières gares.

 

020

 

022

Ci -dessus l'assiette de la GS 3 côté entrée.

 

025

 

La sortie de la GS 3.

031

Placement des voies de la GS 3. A noter les tiges filetées à gauche pour la fixation des futures assiettes de voies. Les écrous et rondelles sont déjà enfilées.(C'est aussi à ça que servent les plans).

A suivre.....!

14:36 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/03/2007

La conception

Avant d'expliquer les différentes phases de construction du réseau proprement dit, je voudrais parler de la conception du réseau, c'est à dire de ce que je voulais faire.

Dabord, je voulais un réseau ou "ça roule", donc un grand développement de voies et beaucoup de parties cachées pour éviter de voir les trains "tourner en rond".

Je voulais également des gares souterraines pour pouvoir y stocker un max de convois. Une gare principale avec plusieurs voies à quai, un faisceau de triage de wagons et une petite remise à locomotives. Une gare secondaire avec un grand dépôt vapeur avec toute son infrastructure, (que je détaillerai ultérieurement). De ples je voulais y intègrer un chemin de fer à voie métrique,avec son dépôt, et une connexion avec le chemin de fer à voie normale. (Voies et aiguillages à 3 fils de rails et trucks à voie métrique our transporter des wagons de voie normale. 

Avec tous ces éléments,.André me fît le plan du réseau.

 

012

Principe de suspension de la gare souterraine principale au moyen de tiges filetées.

013

L'assiette de la gare souterraine qui est de 18mm d'épaisseur vu qu'elle est suspendue.

015

Vue du faisceau d'entrée et de sortie des gs 1a et 1b.

017

Vue d'ensemble des gs 1a et 1b

10:58 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/03/2007

Le démarrage

Lors du précédent chapitre, j'ai omis de dire que j'ai du déplacer le radiateur du chauffage central qui était installé à l'emplacement de mon bureau actuel.

Cela étant fait, la construction du réseau pu débuter.

Mon ami André me fit le plan du réseau en sept phases. Avec ce plan, j'ai pu commander les bois nécessaires.Toute la menuiserie du réseau est en contreplaqué multiplex, sauf les pieds qui sont en bois raboté de 40 mm de côté. Les chassis proprement dit sont en contreplaqué de 25 mm d'épaisseur sur 7 cm de hauteur, ce qui a l'avantage d'avoir des longerons à la base de 2.5m X 7cm X 25mm. J'ai fait découper chez le marchand de bois des panneaux de multiplex de 25mm d'épaisseur en longerons de 7cm de large. L'avantage c'est d'avoir des bois qui ne voilent pas, qui ne se fendent pas et qui sont nettement moins cher que du bois de sapin raboté de même dimensions

002

Sur cette photo on peut voir le début de la construction du chassis et les premières assiettes de voies. Ces dernières sont en contreplaqué de 12mm d'épaisseur. Vous pouvez voir en dessous à droite le stock de longerons. Les chassis sont construits suivant la technique du "cornières en L", ce qui empêche le fléchissement, et d'avoir une assise stable pour les chandelles supportant les assiettes de voies. Toute la menuiserie est assemblée au moyen de vis "pozidriv", donc pas de colle et pas de clous.

001

 

005

 

Une vue d'ensemble des chassis de base. Le tuyau en plastique qui se trouve sur le sol sert à mettre le tout de niveau. La scie à onglets professionnelle qui se touve à gauche m'a été prêtée par André. Un outil indispensable pour faire un travail précis.

11:26 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2007

Mon réseau actuel

 

C'est en septembre 1991 que je commençai la construction de mon réseau actuel.

Je disposait d'un grenier mansardé de 8.5m sur 4.5m environ.

La première chose fut d'installer un bon éclairage, soit 4 tubes néons de 120 watts chacun. Au sol, il y avait du tapis plein. Sur le conseil d'un collègue de travail, j'ai recouvert entièrement le sol de panneaux d'Unalit afin de protèger le tapis plein. Ces panneaux étaient fixés entre eux par des bandes de toile renforcée. Cela étant fait, j'ai repeint toute la pièce en blanc puis j'ai installé mon espace de travail, constitué d'un bureau métallique, d'armoires Kewlox, qui ont la particularité d'être très solides et d'avoir des portes coulissantes.

001
 

 

002

Ces photos montrent mon espace de travail avec les armoires, les casiers avec les petites pièces et tout le saint tremblement.

Remarquez également le calendrier à caractère ferroviaire (hum!).

Dand cette piece, il y a également 2 vélux. J'y ai intallé également 2 stores occultants pour éviter la lumière du soleil. les rayons du soleil décolorent la verdure, et la chaleur de ceux-ci remue la poussière.

Et puis, chose importante, j'ai installé des baffles, et la radio pour travailler en musique. Cela étant fait, mon ami André est venu prendre toutes les cotes et mesures de la pièce pour faire le plan du réseau. 

10:45 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/02/2007

Le démontage

En septembre 1991, j'ai du de nouveau déménager. Malheureusement, mon réseau était trop grand pour prendre place dans le local dont j'allais disposer. (Il manquait 1m²). Je pris donc le décision de récupèrer un  maximum et de jeter le reste. Sachant cela, un copain fut interessé pour récupèrer mon réseau. Je fis donc un marché avec lui.

Il me rendait en matériel neuf ce que je pensais récupèrer, c'est à dire voies et aiguillages; Signaux et caténaire, Tco; Pont tournant; Etc...

Tout le reste, je lui cédait gratuitement.

Comme il voulait faire du Belge, je démontai la caténaire, tous les bâtiments, et les petits accessoires.

051
 

En fait, il récupèra un réseau avec son cablage, son décor et toutes les voies. 

Ce réseau était construit semi-modulaire. Je veux dire par là que les chassis et la voie en partie cachée étaient prévus pour être démontés. La voie en partie visible, il suffisait de sectionner les rails aux joints de modules, ainsi que le décor que je coupai au moyen d'un cutter bien aiguisé.

050

Cette photo montre les modules démontés et prêts à être emportés

049

 

Ici on voit le partie du réseau qui reste à démonter. Au niveau des voies en parties cachées, il y a des joints époxy, et on distingue la coupure nette du décor ainsi que de la voie à l'avant plan, qui a été sectionnée au moyen d'un petit disque au diamant. On distingue également la seconde gare souterraine posée au sol à l'endroit ou elle était suspendue.

Ce réseau avait vécu et ne fut jamais remonté, car le copain qui en avait hérité ne le fit pas pour des raisons qui lui sont propre.

c'est dommage......

12:25 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/02/2007

Mon plus mauvais souvenir

Nous sommes en août 1991. C'est à dire un mois avant le démontage de ce réseau. Bien sûr, je savais que j'allais reconsruire un autre, mais devoir le démonter m'a fichu un sale coup au moral. Assez de larmes et découvrez quelques photos de ce réseau avant son démontage.

001

Le miroir au dessus du pont tounant me permettait de voir les locos y manoeuvrant depuis mon TCO.

 

006

 

012

 

017

 

027        
 
 


048

 

Vue de TCO. L'entièreté des voies y est représenté. Au dessus à droite la gare souterraine principale, et en dessous à droite (en blanc) le gare souterraine secondaire. En pointillé, les voies cachées.030

16:08 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/02/2007

Les améliorations

Avant de passer à la construction de mon réseau actuel, je voudrais lister les améliorations que j'ai apporté sur ce réseau.

Utilisation de TCO plutôt que des boitiers de commande d'aiguillages.

Dévers dans les courbes.

Circulation des trains en double voie.

Reliefs en "coquille" en pâte de papier (fait avec des cartons à oeufs.

Circulation en blocks automatiques avec signalisation conforme.

des gares souterraines permettant d'alterner des trains.

Choix d'une époque et une compagnie. (DB époque 3).

Le chemin de fer s'intègrant au paysage et non l'inverse.

Utilisation d'un code de couleur pour le cablage.

Aiguillages à grands et moyens rayons, avec moteurs sous table.

Tracé du réseau conçu de sorte que les trains ne donnent pas l'impression de "tourner en rond".

021
 

 

026

 

028


 

032

11:10 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2007

Le décor.

Le décor du réseau, pour moi, est quelque chose d'important. Le modélisme ferroviaire est le seul à pouvoir faire évoluer des modèles réduits dans un environnement à son échelle.

Je veux dire que dans le domaine des maquettes animées, seuls les trains peuvent circuler dans des décors plus ou moins à l'échelle. Donc, la décoration du réseau pour moi, doit être à la hauteur des modèles qui y circulent. Je ne vais pas m'étendre ici sur les techniques employées, j'en parlerai lorsque je décrirai mon réseau actuel.

Les photos qui suivent montrent le réseau fin des années 80.

010

 

022

 

025

 

23:26 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

13/02/2007

Le cablage

Le cablage du réseau est une tâche ingrate et rébarbative. Beaucoup de modélistes craignent cette étape pourtant indispensable au bon fonctionnement du réseau. J'ai vite compris que soigner le cablage du réseau évite pas mal de problèmes futurs. Il faut faire des plans, même sommaires. Le principal est de s'y retrouver par la suite, ou en cas de nécessité. Il n'est point besoin de faire des shémas digne d'un ingénieur, mais des plans simples. Un code de couleur est fortement conseillé, et vous permettra de mieux vous y retrouver. Au début de la construction de mon réseau, le cablage était fait un peu nimporte comment, et il y avait des fils dans tous les sens. Lors de la reconstruction du réseau, j'ai opté pour un cablage propre, en respectant un code de couleurs. C'est beaucoup plus facile pour modifier ou dépanner si nécessaire.

S8000219
 

 

S8000223

 

Type de cablage de mon réseau. Tout y est numéroté.

12:19 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

11/02/2007

La gare souterraine

Pour pouvoir augmenter le nombre de trains en circulation, j'avais décidé de construire une gare souterraine pour y stocker des rames complètes. Cette gare était suspendue sous le réseau au moyen de tiges filetées. Je pouvais y stocker 9 rames de 4m maximum. Cette année là, il faisait une chaleur torride. J'ai construit les modules de cette gare souterraine dans une chambre bureau du premier étage,puis je l'ai installée et raccordée au réseau.

Les photos ci-dessous montrent les étapes de la construction de cette gare.

077

 

078     079

            LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT.

Lorsqu'un train s'approche de l'entrée de la gs, un "bip" en continu me préviens, ce qui me permet de sélectionner la voie. Quand le train arrive en zone d'arrêt, un autre "bip" retentit et je coupe le courant sur cette voie au moyen d'un interrupteur. De plus, un voyant m'indique sur un panneau d'affichage que la voie est occupée. A côté de mon tco, sur un panneau en fer, je mettais une barrette aimantée avec la description du train garé. Comme ça, je savais quels trains étaient stockés sur tel ou tel voies.
013

Cette photo montre l'intérieur du panneau d'affichage.

Par la suite, j'ai construit une seconde gare souterraine pour y stocker 10 rames courtes. (Autorails et automotrices par ex.)

 

12:59 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/02/2007

L'heure du choix a sonné

Puisque je recommençais mon réseau, j'ai du faire un certain nombre de choix.

En discuttant avec des amis modélistes du club, et pour être le plus réaliste possible, il fallait que le matériel roulant sur le réseau soit cohérent. J'ai dont choisi la DB époque 3. La raison est en fait très simple. Lorsque j'ai fait l'inventaire de mon matériel roulant, ce que je possèdais le plus était justement de cette époque.

Donc, j'ai définitivement retiré du réseau tout ce qui n'était pas DB ep 3 (Période entre 1946 eu 1968). Une partie est allée en vitrine, et le reste je l'ai vendu. De plus, j'ai également décidé de ne faire rouler que du matériel à l'échelle. Exit les voitures voyageurs au 100 ième.

Cetrains bâtiments et automobiles subirent le même sort. Le côté pratique de la chose, il y a eu plus de place pour du matériel neuf. l'interêt de l'époque 3 c'est que je pouvais faire cotoyer des locos électriques, vapeurs, et diesels,ce qui me pernettait de faire circulern une large palette de modèles Locos électriques à bielles par ex.

022w

Cette photo montre un exemple de matériel hétéroclite que je possèdais.

Du matériel Autrichien; Français; Italien; Hollandais; Belge; et bien-sûr de l'Allemand moderne.

12:02 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2007

La reconstruction (suite).

Les plotos ci-dessous illustrent la reconstruction et les modifications apportées au réseau. La grosse erreur que j'ai faite est l'utilisation de panneaux de Linex (agglomeré), pour faire les assiettes de voies. C'est un matériau qui voile et se gondole à l'humidité. Rien de tel que des panneaux de multiplex dont les couches croisées empêchent ce phénomène.
045050
048

On voit bien ici les modules additionnels, ainsi que les nouvelles assiettes de voies.

049

Le nouveau tracé de la sortie droite de la gare de triage.

 

 

 

10:30 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/02/2007

La reconstruction

Après avoir tout cassé, il a fallu reconstruire en fonction du nouveau plan.

Les deux plans ci-dessous montrent la différence entre l'ancien tracé et le nouveau.

plancoul1w1

Ce plan ci-contre a déjà été présenté en plus grand dans une des pages précedentes.

plangd a

Comme on peut le constater, le réseau a été agrandi par l'adjonction de modules à gauche, ainsi que un module pour fermer le "U". De plus, deux modules supplémentaires à l'avant plan à gauche, m'a permis de faire une usine avec raccordement au rail.

Le plan ci-dessous montre le tracé général du réseau y compris les voies cachées.

plan des voies a

Maintenant, le tracé des voies est plus cohérent, et s'inscrit mieux dans le paysage. Le fait d'avoir des parties cachées ne donne pas l'imprèssion aux trains de tourner en rond, et une longue voie de parade permet aux visiteurs de bien observer les convois qui passent.

09:48 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/02/2007

Le renouveau.

C'est en 1985 que fut prise une grande décision. Après une grande discussion avec mon ami André conçernant une amélioration possible de mon réseau, je décidai d'apporter de grands changements. André me fit un projet afin de rendre le réseau plus réaliste et d'intègrer mieux le train dans le paysage. Comme il fallait recommencer une partie du réseau, j'ai demandé à André de venir casser et démonter ce qui était nécessaire, et ce, en mon absence. (Je ne voulais pas assister au massacre.) Voyez les photos de ce massacre.

039

 

040

 

042

 

043

 

044

 

10:47 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/02/2007

La caténaire

Je suis un amateur de locos élèctriques anciennes et aussi plus modernes. Jusqu'en 1985, le faisais rouler des trains de tous pays. Je ne me souciais guère de l'époque et de savoir si tel ou tel locos auraient pu se cotoyer. Comme je repartais sur de nouvelles bases, j'ai choisi de remplacer la caténaire Vollmer par la Sommerfeldt. Elle est beaucoup plus réaliste, mais également beaucoup plus chère. (Environ trois fois le prix de la voie). Cette caténaire est réellement tendue comme la vraie. Les fils se croisent et sont tendus par des ressorts dissimulés dans des poids et fixés sur les mats. On est loin de la caténaire d'une certaine marque dont les éléments suivent la courbure des voies et non tendus comme dans la réalité. Je peux vous affirmer que placer une caténaire demande beaucoup de précision et qu'il est impératif de respecter le modus opérandi pour son placement. Le gros inconvenient de la caténaire sur un réseau est la difficulté de l'accès à la voie. (Pour nettoyer par ex.)

031Sur cette photo vous pouvez voir une belle cassure dans la voie. Cela est du au manque de joints de dilatation. En principe pour les rails en maillechort, il faut prévoir une joint de dilatation de 1mm tous les 70-80 cm. Une telle cassure peut faire dérailler les trains.

12:35 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

01/02/2007

L'exploitation

Ce réseau est du type "dogbone" c'est à dire os de chien. En fait, c'est une fausse double voie avec une boucle à chaque extrémité. De ce fait, tous les trains se suivent en blocks automatiques. La dessus se greffe la gare principale et la gare de triage. Le block automatique est un système que j'avais acheté à l'époque chez Spiel+Hobby à Aachen. (Magasin aujourd'hui fermé). Ce systéme, entièrement élèctronique est "un block de m......) comme disaient certains, mais il fonctionne bien et est toujours en service sur mon réseau actuel. Ce block détecte les trains et les wagons graphités et empêche les trains de se rattraper.plancoul1w1

Le plan ci-dessus montre le réseau entre 1980 et 1985.

019

Cette photo montre la partie "Montagne". Les rochers, ce n'était pas vraiment ça. C'était en fait de la pâte de papier, mais plus papier que pâte. En fait, j'avais fait cette pâte avec des journaux et ceux-ci n'étaient pas assez broyés. Plus tard, j'ai fait cette pâte avec des cartons à oeufs bien trempés et bien broyés. Mélangé avec de la colle pour papier peint, cela donne un matériau très bon marché pour faire des reliefs. J'expliquerai plus tard les détails de cette technique.

14:27 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

31/01/2007

De nouvelles bases (suite)

006w

Cette photo représente une partie de la gare de triage lors de la construction du réseau. Comme vous pouvez le constater, les voies sont en ligne droite et parallèles au bord du réseau. C'est l'erreur que beaucoup d'amateurs font. Evidemment, si vous utilisez l'attelage court de Roco pour vos wagons, les lignes droites sont indispensables pour atteler les wagons. Mais pour l'homogéneité de l'ensemble, il est préférable que ces voies soient en courbe.

027w

Cette photo datant de 1988 montre cette même gare de triage avec le grill de voie redessiné. vous pouvez comparer avec la photo précédente.

016w

Cette autre photo montre une autre vue de cette  gare de triage.

Remarquez la double voie à gauche, elle aussi est en léger S, ce qui rompt le parallèlisme de l'ensemble.

23:27 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/01/2007

De nouvelles bases

Puisque je devais reconstruire un nouveau réseau, et étant un gros nul pour immaginer un plan, je me suis inspiré d'un plan que j'avais vu dans je ne sais plus quelle revue ou catalogue. A force de déménager souvent, j'avais décidé de faire un réseau démontable le cas échéant. J'ai donc construit des cadres avec du bois raboté d'environ 1.5m sur 1.2m entretoîsés avec les panneaux découpés de mon ancien réseau. Une fois assemblés, ces "modules" formèrent un réseau en U de 6m sur 3.5m. La nouveauté dans ce système, c'est qu'il n'y avait plus de tréteaux, mais des pieds faits avec des bois de 6x6cm. Sur ces cadres il était facile de faire des assises de voies à différents niveaux, grâce à des chandelles fixées sur les entretoîses.

20:36 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/01/2007

Le club

Fin 1978 fut crée le club ALAF. Depuis sa création, je me suis investi à fond dans les activités de ce club dont j'étais secrétaire. Sans vouloir me vanter, j'ai du être un des rares à avoir été dans tous les coups. De l'aménagement du local, en passant par les expos et la construction du réseau dont je fus l'un des plus actifs. Mais si j'avais pu prévoir que........

Toujours est-il que j'y ai rencontré des modélistes très compétents tel mon ami André. Grâce à eux, j'ai pu affiner mes connaissances et les techniques de construction de réseaux. Il faut dire que je n'ai jamais hésité à poigner dedans.

Partant du pricipe: "c'est en forgeant qu'on devient forgeron", c'est comme ça que j'ai affermi mon expérience. Beaucoup de membres du club se sont contentés de nous regarder faire, mais la plupart n'ont guére évolué.

En janvier 79, j'ai une nouvelle fois du déménager. J'ai donc démonté mon réseau pour un reconstruire un neuf sur de nouvelles bases et en appliquant les conseils que l'on m'avait prodigué.

Les photos qui suivent montrent la construction du réseau début 1979.

 

005w

 

007w

 

008w

 

009w

 

15:29 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/01/2007

1978 L'année charnière.

Le 15 août 1978 fut incontestablement une date qui marqua ma vie de modèliste ferroviaire. Je visitai ce jour là une expo en Outremeuse (Liège) où était présenté un réseau construit par Daniel Piron et Paolo Casini. Pour la première fois, je pus contempler un réseau réaliste plein d'atmosphère, sur lequel circulaient de longs trains "patinés". Une usine "gigantesque, comparée à ce qui se faisait chez Kibri ou Vollmer. Ce réseau en forme d'ovale de 2.5 x 10 mètres était quelque chose d'inédit à cette époque. Enfin en ce qui me conçerne. Cela provoqua chez moi une sorte de "déclic". Quand je vis de la voie sur ballast, des moteurs d'aiguillages non apparents, une caténaire réaliste, je réalisai combien mon réseau faisait "jouet".

Ci-dessous quelques photos de ce réseau.

 

001w
 
002w

003w

 

004w

 

20:52 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |