04/10/2008

Le câblage( 1° partie)

Si il y a quelque chose de rébarbatif dans le modélisme ferroviaire, c’est bien le câblage.

Pourtant, il est indispensable pour le bon fonctionnement du réseau. Plus on veut simplifier l’exploitation du réseau, plus le câblage devient complexe. C’est valable aussi bien pour l’analogique que le digital. Là ou je veux en venir, c’est que le soin apporté au câblage est déterminent pour assurer un bon fonctionnement du réseau et aussi pour s’y retrouver en cas de panne ou de modifications.

Il est nécessaire de prévoir un code de couleur pour le câblage principal. Peu importe les couleurs de fils que vous choisissez, mais ce qui est très important c’est de faire des plans du câblage de numéroter les fils et de tout noter. Croyez moi, je l’ai fait et quand j’ai du intervenir 15 ans après avoir cablé, sans ces notes, c’est quasiment impossible de s’y retrouver.

Dans mon cas tous les fils sont numérotés et listés. Si je vais sous mon réseau et que le vois un numéro à coté d’un fil,  je sais dire exactement à quoi il sert et ou il va. Ainsi en cas de panne et grâce à mes notes, je m’y retrouve. Dans la mesure du possible, essayez de faire un câblage propre. Je veux dire par la qu’il faut rassembler les fils en botte pout les ramener aux connecteurs ou au tco.

IMG_0331 (Small)

Ici,le câblage des relais. Chaque aiguillage possède son relais à 4 inverseurs.

IMG_0335 (Small)

Le câblage des connecteurs. Tout le câblage me mon réseau aux tco transitent par des connecteurs. Ainsi je peux isoler le réseau du Tco ou des alimentations électriques en cas de problème. Si j'ai un court-circuit, vient-il du tco ou du réseau? Avec ce système, c'est plus facile à déterminer.IMG_0345 (Small)

Vue du dessous du tco principal. Les gros câbles gris sont des câbles de téléphonie de récup.Ils font la liaison entre les connecteurs réseau et tco.Ils sont constitués de paires de couleurs toutes différentes.

(A suivre...)

11:54 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/09/2008

Les TEE

Dans les années 50, circulèrent en Allemagne de l'ouest des trans europ express sous forme d'autorails diesels.

Le VT11.5 qui a circulé sous les noms de "Helvétia" ou "Parsifal ont traversé l'Allemagne pour se rendre soit en Suisse ou en Hollande,en Belgique et en France.

Il y avait aussi l'Edelweiss qui allait de Suisse en Hollande et inversément.IMG_0329

L'Helvétia à gauche et l'Edelweiss à droite.

IMG_0328

Les mêmes sous un autre angle.

IMG_0325

Voici quelques courtes vidéos de mon réseau:

http://www.youtube.com/watch?v=oDyVAY8lhYM

http://www.youtube.com/watch?v=mVhj0mReIPI

http://www.youtube.com/watch?v=hILf82MQ_64

 

17:39 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/09/2008

Les parties cachées.

IMG_0308 [800x600]
Comme je l'ai déjà dit,mon réseau comporte beaucoup de parties cachées. Sept gares souterraines, et beaucoup de voies qui permettent aux convois de passer d'un niveau à un autre. Les photos qui suivent montrent ces paries cachées.Il faut excuser la mauvaise qualité de ces photos,mais il n'est pas facile de photographier dans des endroits exigus ou je j'ai pas le recul suffisant.

 

Une partie de la gare souterraine 1.

IMG_0309 [800x600]

Autre partie de la GS.

IMG_0310 [800x600]

Vue partielle des GS 5-6- et 7.

dyn007_original_567_425_pjpeg_2579498_d6d0e068bde6f08765b9ab0baecfdfa3[1] [800x600]

 Autre vue de la GS 1

IMG_0313 [800x600]

Une partie de la sortie de le GS 1a.

IMG_0315 [800x600]

Sortie de la GS 1b.

 

La GS 2.

IMG_0316 [800x600]

Vue de la GS 2 et au dessus la GS 3 ainsi que les voies qui permettent de passer d'un niveau à l'autre.

IMG_0317 [800x600]

Les voies cachées sous la partie droite du réseau.

IMG_0318 [800x600]

Vue d'un autre angle du même endroit avec sa forêt de chandelles.

15:39 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/08/2008

Les accès dfficiles.

Certains se sont demandés comment je pouvais arriver aux endroits difficiles d'accès de mon réseau. Les photos qui suivent démontrent de facon claire comment je fait. Il est important de pouvoir accèder à toutes les parties du réseau, soit pour nettoyer ou remplacer tel ou tel accessoire défectueux. Sur mon réseau, je n'ai qu'un seul moteur d'aiguillage qui n'est pas accessible. Je prie pour qu'il ne tombe jamais en panne.

 

IMG_3694

Ici, on peut distinguer les contours de la partie amovible qui me donne accès aux gares souterraines 2 et 3, ainsi qu'aux voies de la gare principale. Une trappe similaire se trouve plus à droite sur le même décor.

IMG_3689

 Ici, je suis en dessous at j'enlève la partie amovible. J'ai fixé deux poignées sur cet élément, ce qui me permet une bonne prise en main. Je peux ainsi le déposer sous le réseau.

IMG_3690

 La partie amovible a été enlevée. On peut distinguer les deux gares souterraines et le crane de votre serviteur. Comme on peut le constater le décor est fait au moyen de mousse polyuréthane sur du papier craft, ce qui a servi de base à la couche de pâte de papier pour faire les rochers. Quand le tout a été  bien sec, j'ai fait la découpe au cutter bien aiguisé et en biais, ainsi lorsque je dépose la partie amovible, elle s'encastre parfairement. 

IMG_3695

Nous sommes ici dans la partie droite du réseau. Le plateau du village est également amovible, ce qui donne accés à toute cette partie du réseau. Cependant, dans ce cas ci, c'est très délicat pour ne rien accrocher et j'ai besoin de l'aide de mon épouse pour prendre le plateau et le déposer sur mon bureau de travail.

IMG_3698

Me voici dans le "trou d'homme". Je sais que le fais une drôle de tête, mais j'ai été photographié par surprise par André qui est l'auteur de ces photos. Mais cela démontre bien le bien fondé de cet accès pour intervenir sur le réseau.

11:50 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/07/2008

Voyage sur mon réseau

Aujourd'hui,je vous invite à parcourir un petit voyage sur mon réseau dans la cabine du conducteur d'une de mes locomotives. Certes ce parcours n'est pas bien long, mais quel plaisir de découvrir son réseau sous cet angle.

Bien sûr, la qualité de la vidéo n'est pas de qualité optimum, vu que ce petit film a été réalisé lors d'essais d'une mini caméra "made in China" dont la qualité est fort discutable... Il y a beaucoup de parasites et la lumière n'est pas très bonne.

Mais dès cet hiver,avec mes amis André et Joseph nous nous somme donné le défi de recommencer ce petit film avec un matériel plus performant et un éclairage mieux adapté.

Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous pour visionner la vidéo.

http://fr.youtube.com/watch?v=Qn9ZuOQskFE

IMG_0055

Autorail en provenance de la voie unique entre en gare.

IMG_0053

Petit coin de la ville avec la fontaine

10:51 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

29/06/2008

Un modélisme de qualité

Je suppose que vous appréciez les photos de mon réseau. Mais pour en arriver là et pour que tout roule dans les meilleures conditions, il est important de soigner la construction du réseau et de ne rien négliger. Sinon votre réseau ne fonctionnera pas bien et vous n’aurez que peu de plaisir à jouer avec. En ce qui me concerne, mon réseau est pratiquement terminé, mais j’ai la chance de pouvoir pratiquer un modélisme ferroviaire de qualité en participant à la construction du réseau de mon ami André Saenen avec un autre ami : Joseph Danthinne. Ici, pas de conflits d’interêts, pas de jalousie, ni de disputes pour une raison ou une autre. Ce n’est pas comme dans certains clubs…..

IMG_6432

Cette phrase inscrite sur le côté de cette fosse (pas encore installée exprime pleinement nos ambitions.

Bien sûr, André reste le maître d’œuvre, mais nous mettons nos idées et suggestions en commun, car personne n’a la science infuse et on peut toujours passer à côté de tel ou tel détail.

Pour l’instant nous sommes en train de poser la voie de la gare de Cocksdorf, voie à laquelle on apporte un soin tour particulier car on peut la voir en enfilade eu les défauts se voient plus fort.

Donc pas de défauts. Tous les aiguillages sont revus par André « Un spécialiste en la matière » pour les mettre en forme, remplacer les lames à pivots par des lames flexibles ainsi que la commande des ces mêmes lames. Tout cela demande énormément de temps et de patience, mais alors quel régal pour l’œil.

IMG_6444

Ici votre serviteur place les voies du faisceau de triage de la gare de Cocksdorf. La voie est posée sur une épaisseur de liède de 6mm.

IMG_6445

Au moyen d'un calibre en bois dans lequel on a fait des raynures pour y encastrer le champignon du rail on met les voies parralèles au bon écartement (Dans ce cas ci, 53mm).

IMG_6452

La technique du miroir. Ce procèdé permet de visualiser le voie en enfilade et de détecter les cassures et les défauts éventuels. Imparable.

IMG_6451

Ici, André fait des découpes dans le liège pour y placer les aimants nécessaire au décrochage des attelages Kadee. Le détail des techniques utilisées pour ce réseau ont été ou seront expliqués sur son blog dont l'adresse figure dans la colonne de gauche.

S8000936

Ici bien sûr vous aurez certainement reconnu mon réseau ou je vous livre encore quelques photos.

S8000937

Un train de marchadises tracté par une V100 passe sur le grand viaduc.

S8000939

Un convoi de wagons frigos tracté par une BR94 se rend  chez son destinataire.

17:44 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

13/06/2008

L'inventaire.

Je reviens vers vous après  une longue période car je viens de consacrer ce temps à faire l’inventaire de mon matériel roulant. J’ai trouvé sur internet un logiciel conçu par un particulier qui permet d’encoder tout cela. Ce logiciel, (Zpc-collection) est conçu aussi bien pour les amateurs de trains réels que pour les modélistes ou/et collectionneurs. Pour ma part, je ne suis pas collectionneur, mais j’aime bien savoir ce que je possède. J’ai donc inventorié mon matériel, puis recherché dans les catalogues les références, scanné les photos correspondantes, car ce logiciel permet d’inclure 4 photos par fiches ainsi que des sons. Heureusement, j’avais conservé les catalogues de la plupart des marques depuis 1972. Mais vu que beaucoup de modèles sont « éphémères », cela n’a pas été une mince affaire de s’y retrouver. Ensuite j’y ai inclus des photos du modèle réel (pour les locos) les références pour les bandages, décodeurs adresses des décodeurs puis enfin les prix d’achat de tout.

Ce logiciel est très complet et le concepteur est à l’écoute de toutes suggestions. Il a d’ailleurs fait des améliorations suivant mes désidératas et je suis très satisfait. Pour ceux qui sont intéressés je le conseille vraiment.

Encore quelques photos de mon réseau pour le plaisir des yeux.

S8000925

le "Blauer Enzian" sur la voie de parade.

S8000927

Un train voyageurs local tracté par une BR66 Lenz.

S8000932

Croisement entre un train de messageries et un voyageur local.

S8000933

Train de messageries. A noter la patine des wagons réalisé à la peinture (pinceau) puis à la terre à décor.

S8000934

Un train de secours tracté par une BR95 de Piko.

11:29 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

17/05/2008

Ambiance ferroviaire (3° partie)

Encore quelques photos de mon réseau,ce qui me permet de sortir mon matériel roulant et de le faire rouler, car lorsque les locos restent longtemps sans rouler, elles ont de la peine à faire leurs premiers tours. c'est pareil avec tout ce qui est mécanique.

u26-MAI04 014

une BR44 haut le pied vient de quitter le dépôt pour se rendre en gare de marchandises.

26-MAI04 015
Un "gros nez" attend l'autorisation pour retourner à son dépôt en Belgique aprés avoir rempli sa mission outre Rhin.

26-MAI04 030

Vue de la gare marchandise.

26-MAI04 035

une vue "aérienne du réseau avec la ville à l'avant plan et les usines.

26-MAI04 037

 

vue le la gare principale depuis la ville.

14:23 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/05/2008

Ambiance ferroviaire (suite)

Je voudrais tout d'abord remerçier tout ceux qui ont fait des commentaires sur mon réseau. Cela me va droit au coeur, et le fait de savoir que mon réseau peut vous donner des idées m'encourage à publier d'aures photos. Pour ceux qui le désirent, il est toujours possible de venir le visiter.

26-MAI04 010

L'autorail double vt25 sort du tunnel

26-MAI04 011

vue "aérienne "de la gare principale.

26-MAI04 013

Un train local franchit le petit viaduc.

26-MAI04 016

Le Reingold tracté par une br18 quitte la gare secondaire et s'apprête à franchir le grand viaduc.

26-MAI04 017

Le dépôt vapeur.

26-MAI04 021

Manoeuvres en gare secondaire.

15:31 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/04/2008

Ambiance ferroviaire

Coucou me revoilou.

Comme je n'ai plus grand chose à dire sur la construction de lon réseau, je vais de temps en temps publier ici des photos de mes trains sur le réseau. J'espère que cela vous plaira, et n'hésitez pas à me le faire savoir.S8000843

Un train de charbon s'apprete à franchir le viaduc.

S8000845

La route en contrebas du viaduc.

S8000847

Un aperçu de la ville (qui n'est pas complètement terminée).

S8000848

Le "triangle" à l'entrée/sortie du dépôt métrique.

S8000849

Deux "gros nez en attente près du dépôt vapeur.(Et oui ce cocos on roulé en Allemagne).S8000851
Un autotail métrique attend l'heure de son service.

S8000852
La rampe de chargement de la gare métrique.

16:25 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/01/2008

La gare d'échange

Comme je l’ai déjà dit précédemment, sur mon réseau j’ai fait un peu de chemin de fer secondaire en voie métrique. Donc, il a fallu créer une zone d’échange pour permettre le transfert de marchandises du chemin de fer secondaire vers le chemin de fer à voie normale et inversement.

Entre le faisceau de triage et l’arrière de la ville, j’ai fait une zone d’échange entre les deux chemins de fer avec possibilité de charger des wagons à voie normale sur trucks à voie métrique. Quelques voies sont en trois files de rails pour permettre au deux systèmes de desservir les usines en marchandises et le petit dépôt de locos à charbon.

Les quelques aiguillages en trois files de rails sont de marque Schumacher (en kit) et ont été montés par mes soins, puis vérifiés par mon ami André Saenen, grand spécialiste en la matière, car je dois admettre que j’ai  eu des difficultés pour les mettre aux normes. Il me reste à monter les deux trucks à voie métrique (pour charger des wagons à voie normale), mais chaque chose en son temps

157

On voit bien sur cette photo que cette zone se situe entre le faisceau de triage et l'arrière de la ville.

153

autre vue du même site avec à l'arrière plan la bifurcation vers les usines.

156

Ici, un wagon monté sur "rollbocks", c'està dire des bogies spéciaux qui permettent de transporter des wagons à voie normale sur les voies métriques.

155

On voit bien les deux types d"écartements sous le portique de transbordement.

150

Un croisement voie métrique voie normale fait sur mesure par mes soins.

151

Un aiguillage sans lames séparant les deux types de voies.

152
un aiguillage à trois files de rails.

09:34 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

10/12/2007

L'entretien du réseau (suite et fin)

En marge du post que j’ai fait sur le nettoyage des roues, laissez-moi-vous relater l’incident que j’ai eu ce weekend end. Une rame de sept voitures a été perdue par la loco et a été tamponnée par l’arrière par le convoi suivant. Les 28 essieux de la rame étaient encrassés et le block automatique n’a pas détecté celle-ci. Ces essieux sont graphités, ce qui permet au block automatique de détecter les wagons perdus et d’empêcher le train suivant de tamponner la rame en détresse. J’ai nettoyé ces roues comme décris dans mon post précédent et pout est rentré dans l’ordre. Cela démontre que le fait d’avoir des roues propres est important. En tout cas, dans mon cas ça l’est.

Je vais maintenant expliquer comment je fais pour nettoyer le réseau. La première chose à faire, c’est d’éviter de faire de la poussière dans le local ou se trouve le réseau. Je sais que parfois c’est inévitable, mais autant limiter les risques. Pour les surfaces « dures » j’emploie l’accessoire ci- dessous. Cela se branche sur le tuyau de l’aspirateur et vu la petite embouchure, permet d’aspirer dans des endroits très petits, d’aller entre les détails du décor. Par sécurité, me place le pied d’un bas nylon à l’embouchure du tuyau de l’aspirateur au moyen d’un élastique, ce qui permet de récupérer one pièce du réseau qui aurait été aspirée par mégarde. C’est très efficace.

S8000781

Pour les zones pou il y a des arbres et du flocage, il n’est évidemment pas possible d’aspirer directement avec l’aspirateur. Pour ce faire j’utilise un accessoire bien pratique, la sorcière aspirante.

C’est un engin très ingénieux qui se place également que le tuyau de l’aspirateur et qui soulève la poussière avant de l’aspirer. Par un système d’hélice inversée à l’intérieur du dispositif, l’air est soufflé par le centre de l’embouchure , ce qui soulève la poussière et est immédiatement aspirée par le pourtour de l’embouchure. De plus, un filtre à l’intérieur empêche d’aspirer des petits accessoires. Voir photos ci-dessous.

S8000782

l'engin démoné on voit bien le filtre

S8000783

on peut également utiliser un pinceau et l'aspirateur pour nettoyer le réseau, mais dans certains endroits ce n'est pas facile. Toujours est-il que pour pouvoir garder un réseau impeccable et qui roule bien, cela demande beaucoup de soins.

12:34 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

25/11/2007

Vos commentaires

Juste ce petit mot pour remercier tous ceux qui ont posté un commentaire sur mon blog.

Cela fait chaud au cœur de savoir que mon parcours ferroviaire peur faire rêver certains d’entre vous.

Je viens de me rendre compte que j’ai omis de répondre à certaines questions, et je prie les personnes concernées de m’excuser. Je promets dorénavant de faire le max pour répondre à vos questions. Mon blog n’est pas terminé et je continuerai à expliquer les techniques que j’ai employé pour construire mon réseau.

Merci encore

Richard

16:35 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

18/11/2007

L'entretien du réseau (suite)

Le nettoyage des roues

Maintenant que les voies du réseau sont propres, il faut également que les roues du matériel roulant le soient aussi. C’est un peu comme si vous veniez de nettoyer le sol de votre cuisine et que vous y marchiez avec des chaussures pleines de boues.

En fait au fil du roulement des trains les roues se chargent de saletés qu’in faut nettoyer de temps en temps. C’est une corvée, mais c’est indispensable pour le bon fonctionnement du réseau. Dans mon cas, les roues des wagons se doivent d’être propres, puisque les essieux sont graphités pour pouvoir être détectés par le block automatique pour pouvoir sécuriser le système si par malchance un ou plusieurs wagons se décrochent.

S8000794

La photo ci-contre montre le matériel nécessaire pour nettoyer les roues. Un berceau en mousse pour maintenir la loco ou le wagon, une mini perceuse avec une gomme rotative, une brosse métallique Péco et un accessoire que j’ai fabriqué pour faire pourner les roues d’une seule main.

S8000796

L’accessoire ci-dessus sert à faire tourner les roues motrices des locos qui prennent le courant. Avec cet accessoire, je peux faire tourner la loco d’une seule main et de l’autre tenir  la perceuse pour nettoyer les roues encrassées.

J’ai soudé deux lamelles de laiton à l’écartement des roues sur un morceau de d’époxy cuivré que je raccorde au transfo. C’est comme si j’avais une troisième main. Très pratique. (Voir photo ci-dessous.)

S8000806

On peut aussi employer la brosse Péco, mais à mon avis le résultat est meilleur avec mon système.

S8000802

Bien sûr, il faut également enlever les amas de poussières qui se mettent  entre les roues des locos et les fils ou lames de contact de prise de courant. Pour ce faire j’utilise une fine brucelles ou la pointe d’un cutter. J’en profite également pout graisser les engrenages et les paliers des locos, mais il faut mettre très peu d’huile. Comme disait Michel Simon dans le film « Le train » de J. Frankenheimer : « Un graissage c’est pas un bain, c’est pas tout de mettre de l’huile, il faut regarder ou elle va ».

Pour le nettoyage des roues des wagons, j’utilise toujours cette gomme rotative sur ma perceuse, mais je freine l’essieu avec un doigt pou ne pas qu’il tourne trop vite. (Voir photo). On peut trouver ce genre de gomme chez un fournisseur de matériel pour dentiste.

S8000807

12:04 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/11/2007

L'entretien du réseau.

Un réseau de trains miniatures, c'est très joli tant que c'est propre. L'ennemi n°1 du modéliste est la poussière. Malheureusement c'est inévitable et il est impératif de faire le moins de poussière là ou se trouve le réseau. J'ai même occulté les deux Velux du grenier mansardé ou se trouve le réseau et cela pour 2 raisons: La lumière du soleil qui décolore petit à petit les flocages, et les rayons du soleil qui attire et fait voler les poussières. J'ai  également du tapis plein au sol pour éviter que la poussière vole avec les courants d'air. Donc, il faut nettoyer souvent pour éviter que le réseau ne ternisse. Ceux qui parmis vous ont un réseau sauront de quoi je parle.

Je vais ici expliquer comment je procède. Dans ce post ci j'expliquerai le nettoyage de la voie, et dans le suivant le nettoyage des roues du matériel roulant ensuite le nettoyage du réseau.

Pour qu'un train roule bien, il faut que la voie soit propre. La poussière sur les rails,les dépôts faits par les micro étincelles des contacts entre le rail et les roues, les traces éventuelles d'huile, font que la voie se salit et que le roulement des locos devient problématique. A noter que sur un réseau où roulent souvent les trains,la voie  se salit moins, mais ce sont les roues des wagons et des locos qui ramassent la poussière. En mode digital le problème de prise de courant est moindre mais il existe quand même bel et bien. Pour nettoyer mes voies, j'ai fait un convoi "nettoyeur". C'est imparable.

S8000776

comme on le voit sur cette photo, ce convoi est constitué d'une loco, de deux wagons nettoyeurs Roco et d'un wagon prise de courant. Le wagon prise de courant alimente la loco au moyen d'un câble. Sous ce wagon j'ai fixé deux patins Marklin qui frottent sur les rails et qui sont raccordés élèctriquement à la loco. Par conséquent, la loco est alimentée par elle même et par le wagon. Même si les roues de la loco s'encrassent, elle reste alimentée en courant par le wagon qui lui s'encrasse beaucoup moins vu que les patins frottent sur les rails et donc ne s'encrassent presque pas.

S8000780

vue du dessous du wagon avec ses patins.

Donc, en fait la loco pousse un wagon nettoyeur Roco qui nettoie un peu la voie et "limite" l'encrassenent des roues de la loco. Le deuxième wagon nettoyeur termine le travail. Entre le wagon à patins et le wagon nettoyeur, je place de temps en temps un wagon aspirateur qui est lui même alimenté par le tandem loco et wagon à patins. L'ensemble est d'une redoutable efficacité.

S8000784

Le wagon aspirateur de la marque LUX MODELLBAU. A noter les fils pour la prise de courant à gauche. Ce wagon possède ses prises de courant par ses roues, mais dès qu'elles s'encrassent, il ne fonctionne plus.

S8000785

Vue du dessous du wagon avec sa brosse et son orifice d'aspiration. Ce wagon est très efficace.

S8000786
La partie moteur du wagon à gauche, et le receptacle à poussière à droite. A l'avant plan,le couvercre du compartiment à poussière avec les micro grilles.

Le raccordement électrique des différents élément du convoi dont fait avec des petits connecteurs afin de pouvoir les découpler facilement.

je fais rouler ce convoi très régulièrement et je n'ai plus problèmes de prise de courant.

17:03 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

26/10/2007

Le petit dépôt (suite)

Me voici de retour. Ca fait longtemps de je n'ai plus publié sur mon blog. Autres occupations et manque de temps. De plus, j'ai du refaire des photos de mon réseau, et avant cela parfaire quelques détails ci et là. Il faut dire que faire des photos de modélisme requiert une grande patience. Eclairage, profondeur de champ, ombres à éviter si possible, le cadrage, etc....De plus, je ne sais pas me placer comme et ou je veux pour obtenir l'angle optimal. Que cela ne tienne, voici pour commencer et pour le régal des yeux (du moins je l'espère) d'autres photos de mon petit dépôt.

144

Une BR64 sur le pont tounant et à l'arrière plan les usines

145

Vue "aérienne" de l'ensemble du dépôt

146

Une Br96 fait le plein de sable avant de repartir.

147

Le dépôt sous un autre angle.

148

Une P8 sort de la remise pour prendre son service.

 

16:58 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

12/08/2007

Le petit dépôt

Toutes gares de moyenne importance possèdaient leur dépôt. Cela permettait aux locos affectées à ces gares de faire le plein d'eau, de charbon ou de fuel, et de sable. Des fosses permettaient de faire de petits entretiens et de vider les foyers. Certains dépôts possèdaient également un pont tournant. Sur mon réseau, j'ai voulu reproduire un petit dépôt vapeur avec toute l'infrastructure nécessaire. Un petit pont tournant pouvant virer de grosses locos tender, une remise à deux voies pour le remisage et l'entretien des locos, un château d'eau, deux fosses, une installation de distribution et de séchage du sable un parc à charbon alimenté par une voie en surplomb ou le charbon est déchargé par gravité, une installation de chargement des scories sur wagons et deux grues à eau. Petit et complet, ce dépôt possède tout ce qui est necessaire.

130

Vue du dépôt pendant sa construction.

113

Chargement du sable. A noter la voie en surplomb pour le déchargement du charbon.

094

Vue "aèrienne" du dépôt.

098

Le parc à charbon avec la grue sur roue permettant de charger les tenders des locos. (A suivre)

11:18 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

30/07/2007

la gare principale (3° partie)

Pour suivre, quelques photos de la gare principale terminée. Toute la voie est en code 75 de Peco et la Caténaire de Sommerfeldt. Mais quelques photos valent mieux qu'un long discours

096

Les quais

105

Vue prise de l'autre côté.

108

Autre angle.

117

A suivre.....

11:45 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/07/2007

la gare principale (suite)

Encore quelques photos de la construction de la gare principale. Les cinq voies de passage à quai sont commutables entre l'alimentation du faisceau de triage et les alimentations du block automatique. Ainsi, il est possible de manoeuvrer des rames sur les voies à quai. Dans ce cas, les signaux du block automatique passent au rouge et les trains qui circulent sur le réseau ne peuvent pas ntrer en gare principale.

122

Faisceau côté droit.

125

Faisceau côté gauche avec le petit dépôt vapeur

126

Vue générale de la gare.

131

Autre aspect (le viaduc n'est pas encore construit.) ( A suivre)

09:35 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/07/2007

La gare principale

Coucou me revoilou........

la gare principale de mon réseau a quelque chose de particulier. Il y a des voies derrière et devant la bâtiment principal. Ceux qui croient que ce n'est pas possible,qu'ils aillent voir la gare d'Engis près de Huy sur la ligne 125. En fait,cette gare est constituée de 5 voies de passage et de 6 voies en cul de sac pour les trains courts et les autorails. A l'avant plan se trouvent le faisceau de triage composé de 5 voies dont deux en cul de sac.(Voyez le plan dans un précédent post.)

071

Vue des chassis. le encoches servent de passage pour le câblage.

118

Mise en place des voies. Comme vous pouvez le constater, j'ai fait des photocopies des aiguillages, de qui me permet de voir quels types d'aiguillages dont j'ai besoin pour faire mon grill, et ainsi d'éviter d'acheter des aiguillages inutiles.

119

Ici on voit à l'avant plan les 5 voies pour le triage. Toutes les voies sont en Peco code 75. Certains aiguillages on étés mis en forme, c'est à dire que je les ai courbés légèrement pour que l'ensemble du grill soit harmonieux sans cassures.

Les aiguillages Peco ont des lames montées sur pivot. Pour éviter un problème d'isolation élèctrique de ces lames, j'ai ponté celles-ci avec un brin de fil, car avec la peinture, la colle,et le temps, les lames s'isolent et les trains s'arrêtent sur les aiguillages. Tous les aiguillages sont "électrofrog" c'est à dite que la pointe de coeur est alimentée par les lames en fonction de la position des aiguillages. Pour un fonctionnement optimum, elles sont en plus alimentées par un inverseur.

120

Construction du grill coté droit.

121

Le grill gauche terminé. A gauche le petit dépôt avec le pont tournant, et à l'avant plan l'ébauche des voies d'échange entre la voie normale et métrique.

A suivre....

12:07 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/06/2007

Le dépôt métrique (suite).

je vais présenter ici des photos du dépôt métrique avant sa mise en place. Ce dépôt comporte ce qui est nécessaire, soit une remise à locomotive,une remise à wagons, un parc à charbon, des voies de service et de stockage, un château d'eau, une grue à eau, et une cour à marchandises avec une rampe de chargement.

076

vue du parc à charbon.

077

Une loco sort une voiture de la remise.

079

Le parc à charbon.

080

Un wagon devant le remise et à l'arrière plan, la cour à marchandises.

082

La remise à locos et à l'avant plan, le chateau d'eau.(Fait entre autres avec l'emballage d'un "petit suisse").

083

Les rails et aiguillages sont de chez Bémo (très cher). Cette voie est très fragile et difficile à poser. Les rails sont brunis et impossible à souder. Il faut les décaper avant. Maintenant il existe de la voie métrique dans d'autres marques de meilleure qualité.

09:39 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/06/2007

Le dépôt métrique

Lors de l'élaboration de mon réseau, j'ai opté pour un chemin de fer secondaire à voie métrique. Cela me permet de faire circuler ce matériel très pittoresque et il a fallu construire un dépôt pou le remisage, et l'entretien de ce matériel.

Le dépôt se situe au dessus de ma table de travail. La voie est de marque Bemo.

079

Désolé pour ma mauvaise qualité de cette photo. Celle-ci montre l'implantation des voies du dépôt. Comme la gare secondaire, le dépôt à été entièrement construit en dehors de son emplacement actuel pour des facilités d'accès.

080

J'ai du construire de toutes pièces un triangle de retournement. Une voie va vers le dépôt, une autre vers la gare secondaire, et la troisième passe le tunnel et se retrouve dans le couloir de la cage d'escalier pour rejoindre le village à droite du réseau.

082

Le dépôt est en place et je commence la construction du décor autour du tunnel.

083

Etape suivante: la pâte de papier.

084

Peinture des rochers.

085

Décor terminé. Lors de mon prochain post, je présenterai les photos du dépôt terminé.

11:51 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/06/2007

Le grand viaduc

 

 

On peut dire que ce grand viaduc m'a donné beaucoup de fil à retordre. Il se situe à droite de la gare secondaire et enjambe le grill gauche de la gare principale. La grande difficulté de sa construction vient du fait qu'il est en courbe, et situé de travers par rapport aux voies du côté gauche de la gare principale. Pour couronner le tout, juste sous le viaduc il y a un portique de caténaire qu'il était impossible de déplacer. Du fait qu'i est en courbe,les pilliers sont plus larges à l'arrière qu'a l'avant, ce qui a compliqué sa construction. J'ai du le recommencer trois fois.135trois

Emplacement du viaduc.

136

Mise en place du viaduc qui est constitué de 5 arches. Il à été entièrement construit en plasticard et recouvert de moellons en relief autocollant de marque Vollmer. Les moellons d'angle sont fait en plasticard gravés et collés.

138

Fasçonnage du décor autour du viaduc. Notez la route qui passe sous une des arches à droite. La peinture de base est du brun et pour éviter une couleur uniforme j'ai peint avec différentes teintes un certain nombre de moellons, ce qui donne cet aspect "moucheté". Seule la face avant est décorée. La face arrière du viaduc n'étant pas visible, cela n'a pas été nécessaire de la décorer. Les voutes sont en plaques de briques de chez Slaters et patinées.

086

L'ensemble terminé.

101

vue en contreplongée.

111

Détail de la partie droite.

112

 

12:03 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

30/05/2007

La partie arrière (suite)

Suite à mon dernier post conçernant la fabrication de la pâte de papier, je vais expliquer ici comment l'utiliser. (Ma méthode).

Pour un relief en "coquille", j'utilise du papier kraft (ou papier gris) sur lequel je met une couche de mousse polistyrène en bombe. Afin d'éviter un affaisement de la "coquille", je bourre sous le papier gris avec du papier journal froissé en boule que j'enlève quand la mousse est durcie. Aprés avoir dégrossi la mousse durcie avec un cutter, j'applique la pâte de papier au moyen d'une spatule en couche de plus ou moins un cm que je lisse avec un pinceau trempé dans un mélange de latex brun couleur terre et de colle blanche. Pour les rochers, mettre une couche plus épaisse de pâte de papier et sculpter suivant votre imagination. Le meilleur moyen est d'observer de vrais rochers pour s'inspirer.

142

Sur cette photo on voit bien les rochers "bruts" et peints.sachez que la pâte de papier met environ trois semaines pour secher et qu'il y a un léger retrait. Ce délai permet de rectifier et de modifier le relief suivant son inspiration du moment.

118

Pour le peinture des rochers, j'utilise des peintures acryliques ou latex.

Le principe est le suivant: Avec une burette, faire couler de la peinture noire très liquide sur les rochers. Avant qu'elle ne soit sèche, avec un pinceau plat, frotter les parties saillantes avec de la peinture blanche.- Technique du "dry brushing"-. Le pinceau doit être presque sec. La peinture noire devient grise, et en répetant l'opération plusieurs fois, le gris s'éclaicit peu à peu. Dans les infractuosités des rochers, on peut mettre des touches d'ocre et de terre de sienne.

Quand il vous semble que la teinte des rochers est bonne, badigeonner le tout avec de la peinture terre d'ombre naturelle très diluée. Puis quand c'est sec, repasser les arêtes des rochers avec du blanc en "dry brushing. Il n'y a plus qu'a flocquer suivant votre immagination. Pensez que la végétation pousse là ou elle peut s'accrocher sur les rochers. A vous de 'jouer".

128

 

10:50 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2007

La partie arrière

La partie arrière du réseau masque les gares souterraines 2 et 3, ainsi que les voies cachées du réseau. pour rappel, près de deux tiers des voies du réseau cont cachées. C'est sur cette partie du réseau que se trouve la voie dite: "de parade".

127

Sur cette photo, on voit bien les voies cachées et la gare souterraine 3. Le haut du décor est ici terminé.

139

Début du fasçonnage du relief de jonction entre la gare principale et la voie de parade.

Le décor en coquille est fait de pâte de papier.

Voici comment moi je procède:

Pour faire la pâte de papier, j'utilise des cartons à oeufs. Demandez à votre boulanger de vous les garder, il en utilise énormément.

Je déchire ces cartons en petits morceaux que je met tremper dans de l'eau pendant au moins 24 heures. Puis dans un seau solide, soit métallique ou de maçon, que je remplis d'eau, je réduit les morceaux de cartons à oeufs au moyen d'un mélangeur à peinture monté sur une foreuse. Il faut que les morceaux soient le plus petit possible. Ensuite il faut essorer. Pour ce faire, verser le mélange eau + papier dans un sac en tissus et placer le tout dans une essoreuse. Attention de bien équilibrer le sac pour éviter le balourd et de voir valdinguer votre essoreuse dans toute la pièce. Si vous n'avez pas d'essoreuse, vous pouvez extraire l'eau en pressant la pâte entre vos mains. Ca marche aussi, mais c'est fastidieux. Cela fait, mélanger la pâte avec de la colle à tapisser ordinaire que vous aurez préparée préalablement. Bien mélanger en pétrissant avec les mains pour obtenir un mélange homogène.

Voila, ce n'est pas un travail agréable, ça sent mauvais, mais ça coûte que dalle!

Lors de mon prochain post, j'expliquerai comment fasçonner le décor avec ce mélange.

 

10:04 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2007

le plan

J'ai demandé à mon ami André de me dessiner le plan de la partie visible de mon réseau. Ce qu'il fit très volontiers d'autant plus que c'est sa grande spécialité. C'est un travail énorme et il est enfin terminé.

Voici donc le plan de mon réseau.

Réseau RO

Vous pouvez y voir à gauche le dépôt vapeur avec la gare secondaire. La sortie droite de la gare secondaire donne sur le grand viaduc (que je détaillerai plus tard), et sur la voie de parade. Puis le train contourne le village (partie droite),  va boucler au niveau de la gare souterraine 7 qui se trouve sous le dépôt vapeur. Ensuite le train ressort par le tunnel par ou il est entré, recontourne le village pour revenir dans la gare secondaire et passer dans la cage d'escalier. Ensuite, il disparait pendant un certain temps pour déboucher à droite de la gare principale, traverser celle-ci, puis disparaitre à nouveau pour un long moment vers les gares souterraines, avant de réapparaitre à gauche de la gare principale, et ainsi de suite....A vous d'examiner ce plan et d'essayer de vous y retrouver.

A l'avant plan, le dépot du chemin de fer à voie métrique.

10:19 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

11/05/2007

La partie droite (suite et fin)

Le massif rocheux qui se trouve dans la partie arrière droite du réseau sert non seulement à donner du relief au réseau, mais également à dissimuler les courbes. Il ne faut pas perdre de vue de 2/3 des voies sont cachées, et que les trains passent de 68cm à 1m32, soit un dénivelé de 64cm. Cela en fait des parties cachées. L'avantage est que les trains disparaissent de longs moments de la vue.

105

Vue du massif rocheux dont il est question. On peut voir à gauche les tunnels du côté droit de la gare principale. Juste devant le serre-joint, l'assiette de la voie métrique. Le relief en coquille est fait de la même façon. Du papier gris sur lequel je met du polystyrène en bombe puis de la pâte de papier.

111

Le décor en cours de réalisation.

121

Le village avec la brequetterie.

122

La gare du chemin de fer secondaire en voie métrique.

124

La sortie du tunnel de la voie métrique sous la voie principale.

123

le double tunnel.

22:20 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2007

La partie droite (suite).

Pour continuer la description de la partie droite, j'ai fait à l'avant plan deux viaducs qui enjambent à la fois la rivière et la route, comme dans la vallée de la Molignée entre Yvoir et Maredsous.
116

Les deux viaducs en construction.

117

A l'arrière plan, j'ai fait un massif rocheux qui me permet de donner du relief à l'ensemble et de cacher les courbes. Devant ce massif, le moulin à eau très typique (un coup de coeur de mon épouse) ajoute à l'aspect buccolique de l'ensemble.

106

Notez les signaux provisoires.(plasticard et leds)

100

Début du fasconnage du massif rocheux (coquille en papier gris)

114

Aspect général de l'ensemble (non terminé) ( A suivre)

10:08 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/05/2007

La partie droite.

A droite de mon réseau, j'ai décidé d'y implanter un village avec sa rivière, son moulin à eau, sa gare métrique et son industrie locale, en l'occurence une briquetterie. Je sais que cela fait un peu "buccolique", mais j'aime bien.

Aussitôt dit, aussitôt fait.J'ai donc crée un village typique Allemand, avec ses maisons en colombages. Le village proprement dit est sur une plaque amovible, qui une fois enlevé me donne accès à toute cette partie pour y intervenir pour l'entretien ou en cas de problème.

096

La menuiserie avec la voie métrique et le trou de visite.

097

autre vue avec la rivière.

107

Fasconnage du relief en pâte de papier et peinture des rochers

110

le même endroit presque terminé (à suivre)

11:58 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/04/2007

le passage dans le couloir (suite et fin)

Dans la courbe avant la porte, j'ai construit un viaduc de toutes pièces. C'est la première fois que je faisais ce genre d'exercice et ma foi, il n'est pas trop mal réussi. Ca ma permis de m'entrainer pour la réalisation du grand viaduc dont je parlerai plus tard. Le viaduc, composé de deux arches est entièrement réalisé en plasticard. Le revêtement de moellons est de la marque Vollmer. La voute en brique est faite avec des feuilles de chez Slaters.

007

Mise en place du viaduc sans le pilier central

008

Le viaduc en place. La voie n'est pas encore ballastée et les rochers ne sont pas encore peints.

017

L'ensemble terminé. A noter la voie métrique en contrebas.

018

Vue de dessus du viaduc avec en arrière plan, la voie métrique. Notez le petit pont pour la rivière.

11:51 Écrit par Richard dans Modélisme | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |